Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
auria saf mom blogger frenchy mommies italia nilano
Stato d'animo

[:it]Ma come parli tu?[:fr]Mais comment tu causes ?[:]

[:it]

Sono nata francese, di genitori francesi. La mia scolarità fatta nel sistema francese, fino a questo punto niente di strano.

Allora non andavo molto d’accordo con le lingue. Il mio orecchio non “si prestava” affatto… forse perché troppo occupata a concentrarmi su me stessa, a controllare il mio trucco e fare disegni sulla scrivania.

Il francese, è la mia lingua madre e lo parlo ovviamente il più naturalemente possibile.

Ma questo era prina ! Si, prima di partire all’estero.

Dix ans ont entâché la langue de molière, cette langue, ma propre langue. J’en ai même honte par moment, sans parler de cet accent étrange que j’ai pris.

 

frenchy à milan

Tu te souviens de Jean Claude Van Damme et ses phrases de folie que personne ne pigeait:

« La drogue, faut pas toucher, c’est sérieux… Moi j’ai touché, j’ai perdu le touch, j’avais plus le feeling de la vie… Ma brain était à l’envers dans ma tête. La drogue, c’est comme quand tu closeyoureyes et que tu traverses la rue… » J.C. VanDamme

Un mix entre français et anglais: le franglais !!!

Et bien moi, maintenant je parle comme lui, le franlien (français-italien). Mon vocabulaire s’est perdu en chemin,    des mots simples jouent à cache-cache dans mon cerveau. 

Il m’arrive de faire un mélange: un mot italien se glisse dans ma phrase parce-que sa traduction ne veut pas sortir ou pire encore, la traduction du mot à mot qui sonnait tellement bien mais qui ne veut rien dire.

Des regards, des yeux écarquillés et une phrase: « hein, mais comment tu causes? J’ai rien compris! »

Moment de solitude.

On part dans des explications digne du Larousse pour exprimer ce que l’on veut dire. Tu y crois!!! Obligée de chercher une définition dans sa propre langue.

La honte, la tristesse de ne plus se sentir français.

Le franlien se parle entre nous, français en Italie. On se comprend, personne ne se critique, on se répond de la même manière.

Bref.

Le bilinguisme c’est cool mais à petite dose.

[:fr]

Je suis née française, de parents français avec une scolarité faite dans le système français, jusque là logique.

Les langues n’étaient pas mon fort. Mon oreille ne s’y prêtait pas du tout… parce-que j’étais trop occupée à dessiner sur la table et regarder si mon ravalement de façade n’avait pas coulé (heureusement qu’à l’époque les smartphones n’existaient pas sinon je ne te raconte pas les dossiers).

En soit, le français, c’est ma langue maternelle, je le parle le plus naturellement possible.

Oui oui, mais ça c’était avant! Avant de partir à l’étranger.

Dix ans ont entâché la langue de molière, cette langue, ma propre langue. J’en ai même honte par moment, sans parler de cet accent étrange que j’ai pris.

 

frenchy à milan

Tu te souviens de Jean Claude Van Damme et ses phrases de folie que personne ne pigeait:

« La drogue, faut pas toucher, c’est sérieux… Moi j’ai touché, j’ai perdu le touch, j’avais plus le feeling de la vie… Ma brain était à l’envers dans ma tête. La drogue, c’est comme quand tu closeyoureyes et que tu traverses la rue… » J.C. VanDamme

Un mix entre français et anglais: le franglais !!!

Et bien moi, maintenant je parle comme lui, le franlien (français-italien). Mon vocabulaire s’est perdu en chemin,    des mots simples jouent à cache-cache dans mon cerveau. 

Il m’arrive de faire un mélange: un mot italien se glisse dans ma phrase parce-que sa traduction ne veut pas sortir ou pire encore, la traduction du mot à mot qui sonnait tellement bien mais qui ne veut rien dire.

Des regards, des yeux écarquillés et une phrase: « hein, mais comment tu causes? J’ai rien compris! »

Moment de solitude.

On part dans des explications digne du Larousse pour exprimer ce que l’on veut dire. Tu y crois!!! Obligée de chercher une définition dans sa propre langue.

La honte, la tristesse de ne plus se sentir français.

Le franlien se parle entre nous, français en Italie. On se comprend, personne ne se critique, on se répond de la même manière.

Bref.

Le bilinguisme c’est cool mais à petite dose.

[:]

Maman de 2 nénettes. Frenchy à Milan since 2006

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

it_ITItalian
fr_FRFrench it_ITItalian